Toute l'actualité d'ECTI

Une tasse de café au SALVADOR

Le Salvador (ou El Salvador) est un pays de l'Amérique centrale, bordé par le Honduras, le Guatemala et l'océan Pacifique.

Le Salvador est le plus petit et le plus densément peuplé des États d'Amérique centrale avec 6 300 000 habitants. Sa superficie totale est de 21 041 km2. San Salvador est la capitale et la plus grande ville du pays.

Le relief du Salvador est composé d'un plateau central peu élevé (de 400 à 800 m d'altitude) découpé par des vallées fluviales et recouvert par de nombreux volcans, dont certains sont encore actifs. La partie la plus élevée du pays se situe dans le Nord, au massif de Monte Cristo (2 418 m).

Le climat du Salvador est tropical, avec une saison sèche (novembre à avril) et une saison humide (mai à octobre). La température annuelle moyenne de la capitale, San Salvador, est de 24°C.

Au delà des cultures traditionnelles et vivrières cultivées au Salvador (maïs blanc, sorgho, riz et haricots), le café, la canne à sucre et la production de crevettes constituent les produits d’exportation pour une agriculture fortement orientée vers le biologique.

Une mission classique auprès de la société D’NATURALS,

Cette entreprise familiale exploite une carrière de minerai pour la construction et le bâtiment. La pierre, relativement friable, est extraite à partir de la roche volcanique. Puis un ingénieur agronome Hollandais (de PUM), fait le constat il y a 10 ans, que cette pierre a des vertus dans la production agricole grâce à sa composition originale pour moitié de silicium et l’autre moitié composée d’un cocktail de plus de 60 oligoéléments.
Des premiers essais sommaires ont confirmé l’intérêt de cet amendement minéral non calcaire en production agricole. Très rapidement le produit s’est développé en Amérique centrale sur les productions de café, de melon, de canne à sucre, de maïs …etc.

« Nous voulons exporter en Europe et commencer par la France » tel était la demande de César et Ana LOPEZ les dirigeants de D’NATURALS. Ainsi le cadre était fixé pour la mission de 2 semaines confiée à ECTI, construire un plan marketing de développement.

La 1ère semaine fut consacrée à découvrir l’entreprise, le site de production, et la connaissance technique du produit ECOMINERALES. Pour cela l’équipe dirigeante, les cadres (ingénieur ou Docteur) se sont prêtés de bonne grâce à mes questions nombreuses pour comprendre et imaginer l’introduction du produit dans un itinéraire technique agricole Français. Les visites terrains pour observer les résultats, les échanges très techniques avec l’équipe, et la bibliographie (internet) sur le sujet de plus en plus présente depuis 2010, m’ont convaincu de l’intérêt agronomique d’ECOMINERALES.

La 2ème semaine a eu pour objet de construire un raisonnement technique avec des mots appropriés pour l’agriculture Française. Ensuite le travail marketing pouvait être engagé avec le SWOT, le ciblage des cultures et des clients potentiels.

La présentation de l’analyse technique et marketing d’ECOMINERALES, a apparemment enchanté les dirigeants de D’NATURALS « au delà de leurs attentes ».

Une mission qui appelle d’autres missions pour la société D’NATURALS.

La société D’NATURALS, entreprise familiale, installée à SAN SALVADOR, ne possède pas de structure en capacité d’assurer leur développement en Europe. Aussi il est demandé à ECTI, de proposer des missions permettant la prise de contact avec des groupes, des coopératives, des instituts pour faire connaître le produit ECOMINERALES. La réflexion est posée à ECTI, pour définir jusqu’à quel engagement l’accompagnement peut se faire et à quelles conditions financières.

Le SALVADOR, pays à risques, mais mission en toute sécurité.

Lorsque l’on regarde les documents pour voyager au SALVADOR, les propos tenus peuvent faire peur « Mauvaise réputation, bandes rivales (les Maras) qui s’affrontent, …etc ». Jamais je ne me suis senti, durant les 15 jours, être en situation à risques, mais je n’en ai pas pris non plus. Et pourtant, le premier choc au SALVADOR c’est le nombre de gardiens privés présents dans les rues qui portent des armes à feu à l’épaule. En croisant certains chaque jour, ils font partie du paysage et deviennent des amis que je salue quotidiennement avec le sourire.

Les Salvadoriens étant particulièrement accueillants et chaleureux, la mission que j’ai accomplie s’est déroulée dans des conditions très satisfaisantes, et m’a permis de rencontrer de nombreuses personnes que ce soit à la CCI Franco Salvadorienne, à l’Université privée agricole de Salvador.