Toute l'actualité d'ECTI

La Fondation Carasso a accordé pour 2018 une subvention pour le projet de La Tricyclerie et confié à Ecti une mission d’accompagnement

La Tricyclerie vise à répondre à cet enjeu clé du territoire: la gestion et la valorisation écologique des biodéchets en zone urbaine et l’impulsion des mobilités douces comme logistique urbaine de territoire. Elle collecte à vélo-remorques les déchets organiques des professionnels (restaurants et bureaux) dans le but de les valoriser localement.

La Tricyclerie ravaille parallèlement à l’éducation à la réduction des déchets et au compostage tant pour les scolaires que pour les adultes, à travers différents formats d’animation.

Travail de terrain: collecte à vélo auprès des restaurants et bureaux de leurs déchets organiques et valorisation écologique locale (compost). Distribution de la matière produite pour les jardins, écoles et agriculteurs intéressés.
Animations et activités de sensibilisation sur la réduction des déchets.
Conseil et accompagnement de porteurs de projets et villes intéressés par dupliquer le processus.
Quelle mission confiée à ECTI 44 ?

Coline BILLON , Fondatrice et animatrice de La Tricyclerie , Luc FOULONNEAU et Patrick MONVOISIN, experts ECTI, ont convenu que la pérennité économique dans le respect des valeurs de l’Association serait la plus value de la mission.

Dans un deuxième temps il faudra déterminer le statut juridique adapté. En effet l’équillibre économique est assuré grâce à des subventions nombreuses (qui pourraient devenir aléatoires) et la participation de bénévoles. L’association souhaite à la fois embaucher des salariés et parvenir à un équilibre économique par ses propres ressources.

Trois étapes principales :

Recueillir les éléments pour évaluer la contribution des 3 activités : compost, animation, conseil
Elaborer des variantes de fonctionnement plus rentables.
Proposer des pistes d’amélioration
Les 1ères interventions ont permis de mettre en évidence le déficit important de la collecte chez les restaurants du modèle actuel , mais aussi plusieurs axes de progression notamment dans le choix des points de collecte, l’organisation des tournées à vélo ou encore les moyens utilisés.

Le travail est en cours. Ce sera ensuite à l’Association de faire ses choix, en toute connaissance des réalités économiques des options.